Jean Talon et la chapelle Champlain.

Introduction

Le présent texte s’intéresse à la transaction entre Mathieu Huboust et Jean Talon. Pourquoi Talon achète-t-il ce terrain le 17 février 1667? Nous savons qu’il possédait un terrain dans la côte de la montagne, bien visible sur le plan de 1670.

Nous savons que la chapelle se situe bien à l’est du terrain de Huboust à proximité ou à l’intérieur du fort des Hurons. Ce texte vise également à préciser la localisation des bâtiments de Jean Talon, également près du site occupé autrefois par le fort des Hurons.

Je propose d’apporter une hypothèse visant à la localisation de la chapelle Champlain, et cette proposition concorde avec les conclusions du Comité Champlain 1999, dont les conclusions sont fondées.

Terrain de Mathieu Huboust

Le 15 juillet 1661, le marguiller Mathieu Huboust reçoit sa concession proche de la chapelle Champlain (voir Annexe 1). Ce texte est bien connu et précise la localisation de la chapelle comme l’avait fait auparavant la concession d’Ailleboust de 1649.  Curieusement, le texte est silencieux sur la présence du fort des Hurons, ce qui signifie que la chapelle devait être visible et devait constituer une borne explicite. On peut penser que la chapelle était visible de la rue à l’époque. L’absence de la mention du fort des Hurons signifie également que la Fabrique était devenue propriétaire, depuis 1656,  du fonds où s’élevait le quadrilatère réservé aux Hurons (Gauthier-Larouche, 1988: 6). Dans cet acte, on remarque que Mme d’Ailleboust, veuve du gouverneur, prétend toujours être propriétaire de ce terrain. Finalement, Mathieu Huboust ne s’est jamais construit sur ce terrain, car il possédait deux résidences à la basse-ville de Québec, dont l’une dès 1658 (Annexe 2). Il cèdera cette maison le 15 juin 1675 à Claude de Saintes.

En 1999, Carl Lavoie, archéologue a bien situé le terrain de Mathieu Huboust au nord-est de la Réserve d’Ailleboust (Annexe 3).

Terrain et bâtiments de Jean Talon

Le 5 avril 1668, Jean Talon, par l’intermédiaire de son représentant, M. Jean Levasseur, fait une déclaration au sujet de laquelle, il affirme posséder une petite maison et deux logis non-achevés (Annexe 4). Ce terrain de 45 pieds par 90 pieds acquis en 1667, appartenait autrefois à Mathieu Huboust. Dans l’acte, on prétend que les terres du côté Est devaient appartenir à l’église paroissiale, ce qui signifie que le fort des Hurons ainsi que la chapelle Champlain n’existaient plus en 1667 (Lavoie et al, 1999:23). Ces bâtiments de Jean Talon sont bien présents sur le plan de 1670 (Annexe 5). Curieusement, on remarque que ces bâtiments sont localisés hors des limites de la concession originelle de Mathieu Huboust (Annexe 6).  Lorsqu’on applique le plan de 1670 sur le cadastre actuel, on remarque que les bâtiments sont collés sur la rue du fort qui est maintenant ré-enlignée comme elle existe aujourd’hui. Les bâtiments de Talon sont situés là se trouve actuellement la galerie du Chien d’or (Annexe 7).

Une question se pose alors, pourquoi Jean Talon s’installe-il dans ce secteur? Pourquoi occuper un terrain qu’il ne possédait pas selon son titre de propriété? Il avait probablement une raison sérieuse pour se construire là. Voulait-il se rapprocher du site de la chapelle Champlain, qui était bien connue jusqu’en 1661, c’est une hypothèse, mais ce n’est pas impossible.

D’autre part, il est raisonnable de penser que l’on ait déplacé le terrain de Huboust vers l’est, permettant ainsi à Toussaint Dubeau de posséder un terrain entre Jean Talon et Charles Jobin en 1673 (Annexe 8).

De plus, le déplacement du terrain de Jean Talon créera un passage qui existe toujours derrière la Boutique Champlain.  Silvio Dumas y voyait plutôt un corridor énigmatique appartenant à la Compagnie des cent-Associés et qu’il était protégé car il contenait la chapelle Champlain.  Finalement, on retrouve le terrain de Jean Talon sur le plan de la censive, collationné à Paris, le 10 mai 1674 (Voir Annexe 9).

Conclusion

Je pense qu’il est possible de formuler une nouvelle hypothèse de localisation de la chapelle Champlain, pour la raison principale suivante: Dans le texte de la concession d’Ailleboust de 1649, on remarque les mots chapelle Champlain sont biffés pour être remplacés par Grande Place (Annexe 10). Cette correction n’est pas le fruit du hasard. Cette nouvelle hypothèse permettrait de comprendre cette correction. La Grande Place tout près du site que je propose, constituerait  une borne plus significative que la chapelle Champlain pour désigner le côté sud-est de la Réserve. M. Gautier-Larouche mentionnait que le remplacement des mots Chapelle Champlain par Grande Place, diminuerait l’importance de ce document (Larouche, 1988: 5). L’hypothèse que je présente ici, permet de situer la chapelle Champlain plus près de la Grande Place et respecte en tout point les conclusions du Comité Champlain 1999 (Annexe 11). Cette hypothèse permettrait de comprendre l’absence de structures significatives sous le magasin Darlington, suite aux relevés au géoradar faits en 2012 ainsi qu’aux conclusions d’une surveillance archéologique d’Hydro-Québec en 1984, au coin des rues du Fort et de Buade (Annexe 12).  Finalement cette hypothèse rejoint celle de l’abbé Henri-Raymond Casgrain en 1875, qui situait la Chapelle Champlain dans la cour du bureau de postes.

 

Pierre Dubeau
5 février 2019

 

Annexes

Annexe 1

huboust_1661

Source:  https://archives.monastere.ca/archive/concession-de-la-fabrique-de-leglise-notre-dame-de-quebec-a-mathieu-huboust-de-longchamps-3307

Annexe 2

Déclaration faite au papier terrier de la Compagnie des Indes occidentales par Mathieu Huboust (Hubou), sieur de Longchamps (Deslongchamps, Deslongschamps), laquelle déclaration étant relative à un emplacement sis et situé par-devant la rue Saint-Pierre, en la Basse-Ville de Québec, sur lequel il y a une maison contenant trente-six pieds de longueur et treize pieds de largeur . – 2 juillet 1668

« …  lequel il a fait construire une maison contenant trente-six pieds de longueur et treize pieds de largeur avec droit de bâtir un porche sur la rue neuve et faire porter les poutres qui soutiendront le dit porche dans le pignon du Sieur de Lespinay ainsi qu’il nous a fait apparoir avoir droit par un écrit en date du vingt-quatrième mars mille six cent cinquante-huit ».

Source:  Bibliothèque et Archives nationales
E1,S4,SS2,P191

Déclaration faite au papier terrier de la Compagnie des Indes occidentales par Mathieu Huboust (Hubou), sieur de Longchamps (Deslongchamps, Deslongschamps), laquelle déclaration étant relative à un emplacement de cinquante-six pieds de long et vingt-trois pieds de large sur lequel il y a une maison joignant d’un côté le magasin neuf de Jean Talon, et à une place contenant vingt-trois pieds de long sur vingt pieds de large située devant ladite maison en la ville de Québec . – 2 juillet 1668
– 1 document(s) textuel(s) (pièce(s))
Source:  Bibliothèque et Archives nationales
E1,S4,SS2,P192
En ligne:http://numerique.banq.qc.ca/patrimoine/details/52327/3314877

Annexe 3

conclusionlavoie2

Localisation du terrain de Mathieu Huboust sur le cadastre actuel (Lavoie et al., 1999)

Annexe 4

Vente de Mathieu Huboust à Jean Talon

Source: http://numerique.banq.qc.ca/patrimoine/details/52327/3314864

Déclaration faite au papier terrier de la Compagnie des Indes occidentales par Jean Levasseur, huissier, au nom de Jean Talon, conseiller du Roi et intendant de justice, police et finance de la Nouvelle-France, laquelle déclaration étant relative à un emplacement contenant douze perches et demie de terre borné d’un bout par la rue Sainte-Anne, en la Haute-Ville de Québec, sur lequel il y a une petite maison et deux logis non parachevés . – 5 avril 1668

Transcription du texte avec orthographe modernisée :

«Du cinquième avril 1668, au palais, le procureur fiscal présent. A comparu en sa personne Jean Levasseur, huissier en cette juridiction, lequel a dit avoir charge de messire Jean Talon, conseiller du Roy en ses conseils d’état et privé, intendant de justice police et finance de ce pays, de comparaître (comparoir) par-devant nous pour avouer et déclarer comme de fait il avoue et déclare que le dit seigneur intendant tient et possède nuement ou par moyen de la Compagnie des Indes Occidentales, seigneurs de ce pays, un emplacement contenant douze perches et demi de terre et deux perches et demi de large sur cinq de long sise en cette haute ville et joignant d’un côté les terres lesquelles l’on prétend appartenir à l’église paroissiale de cette ville, d’un bout par haut les terres des représentants feu Monsieur Dailleboust (D’Ailleboust), d’autre bout par bas le chemin tendant du fort des Sauvages au Collège des Pères Jésuites, y ayant sur la dite place une petite maison et deux logis non parachevés que le dit seigneur intendant a fait bâtir, n’étant icelle place par le dit seigneur intendant stipulant pour le Roy, notre Sire, acquise de Mathieu Huboust et Suzanne Botfer, sa femme, par contrat passé par-devant Maître Gilles Rageot, greffier et notaire en cette juridiction, le dix-septième février mille six cent soixante-sept moyennant la somme de mille livres, les dits Huboust et sa femme la tenant de la dite église et fabrique d’icelle à titre de rente foncière par contrat passé par-devant Audouart (Audouard), ci-devant notaire en cette ville, le quinzième juillet mille six cent soixante et un signé Latour Loyer, Juchereau de la Ferté et Mathieu Damours, et approuvé le vingt-deuxième (…) au dit an par Messire François de Laval, évêque de Pétrée et vicaire apostolique en ce pays (…) du notaire ni de (…) Et exhibition des dits contrats (…) Et a signé. Levasseur Sur quoi, Ouï le procureur fiscal (…) par le titre de concession (…) par les marguilliers (…) prétendant (…) fabrique de ce qu’ils (…) D’un double de cens portant lods et ventes, saisines et amendes, au profit de la dite fabrique, ce qui ne peut-être toléré attendu qu’il n’a jusque ici paru aux assises d’aucunes pièces justificatives de la propriété prétendue sur la dite place par la dite fabrique et que même il ne semble n’être pas juste qu’il y ait en cette ville, chef lieu de ce pays, ni en la banlieue en icelle, des fiefs et seigneuries au profit de tous autres que de nos dits seigneurs il requiert que les dits cent et autres droits seigneuriaux soient appliqués au Roy ou au domaine des seigneurs de ce pays et n’empêche au surplus l’acte requis par le dit Levasseur, nous avons déclaré et déclarons le dit cens être et appartenir au domaine du Roy ou de nos dits seigneurs comme ayant les endos de Sa Majesté en ce pays et donné acte au dit Levasseur au dit nom de sa dite déclaration pour servir et valoir ce que de raison. L. T. Chartier Peuvret » .

Annexe 5

plande1670detail

Localisation de la construction de Jean Talon sur le plan de 1670.

Annexe 6

plande1660et1670

Superposition du plan de 1660 sur le plan de 1670. Sur le plan de 1660, on retrouve le terrain de Mathieu Huboust, et un peu à l’extérieur, les bâtiments de Jean Talon sur le plan de 1670.

Annexe 7

plande1670

Localisation des bâtisses de Jean Talon du plan de 1670 sur le cadastre actuel.

 

Annexe 8

deplacementTerrain

 

gaumond-1.jpeg

Source:  Gaumond, Michel, Jacques Langlois, « Le tombeau de Champlain : Une nouvelle hypothèse de localisation » , Activités archéologiques 1977-1978, Québec, Dossier no. 49, Ministère des Affaires culturelles, 1980. p. 480-517.

Concession de Toussaint Dubau, le 2 octobre 1673, greffe de G. Rageot. No. 1135

« … un emplacement de terre pour bastir contenant deux toises ou environ de front sur la grand rue montant de la basse ville aux Jésuites, estant entre lemplacement de Monsieur Talon cy devant intendant en ce pays, et celui de Jean et Charles Jobin et environ 8 perches de proffondeur ce terminant sur la rue Ste-Anne sur laquelle ditte rue led. emplacement contient environ douze toises de front…»

Annexe 9

plancensive1674.jpg

Source du Plan:  Archives nationales du Québec, CA301,S56,P535
(arpenteur Hilaire Bernard de Larivière) . – 1er janvier 1692 – 31 décembre 1725
En ligne: http://numerique.banq.qc.ca/patrimoine/details/52327/3416185

Curieusement, on donne à Jean Talon, un terrain plus grand que 90 pieds par 45 pieds mentionné dans son titre et on remarque l’absence du Charles Jobin et de Toussaint Dubeau.

 

Annexe 10

grandeplace

Annexe 11

terrainhuboust-2

En hachurée, la concession de Mathieu Huboust. En rouge, bâtiments de Jean Talon. En bleu, hypothèse d’une localisation de la chapelle Champlain près de la Grande Place.

 

Annexe 12

surveillancearchéologique

Source: Hydro-Québec- Surveillance archéologique dans le fort des Hurons, documentation personnelle de Carl Lavoie, archéologue.

 

Bibliographie et documents d’archives

Archives nationale du Québec
Déclaration faite au papier terrier de la Compagnie des Indes occidentales par Jean Levasseur, huissier, au nom de Jean Talon,
Cote : E1,S4,SS2,P180
En ligne: http://pistard.banq.qc.ca/unite_chercheurs/description_fonds?p_anqsid=201901141954174316&p_centre=03Q&p_classe=E&p_fonds=1&p_numunide=922351

Archives de l’Hôtel-Dieu de Québec.
Concession par la Fabrique de l’église Notre-Dame de Québec d’un terrain de douze perches et demie en superficie, près de l’église, à Mathieu Huboust de Longchamps. Le terrain appartenait à Madame D’Ailleboust.
En ligne: https://archives.monastere.ca/archive/concession-de-la-fabrique-de-leglise-notre-dame-de-quebec-a-mathieu-huboust-de-longchamps-33079

Larouche, Georges. 1988. Nouvelles précisions relatives au site de la chapelle Champlain, Québec. 21 p.

Lavoie, Carl. 1999. Recherche multidisciplinaire sur la localisation du site de la chapelle Champlain à Québec, 58 p. avec la participation de Paul Grimard,
Georges Gauthier-Larouche et Maurice K. Séguin. Publié pour le mouvement Francité

Provost, Honorius. 1954. La censive Notre-Dame de Québec, Québec Société historique de Québec, 30 p.

 

3 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Marc Blanchet dit :

    Belles recherches Pierre

    J'aime

  2. Merci Marc. Après 10 ans de recherche, il y a encore des interrogations qui subsistent.

    J'aime

  3. Danae dit :

    Excellent blog post. I definitely appreciate this
    site. Continue the good work!

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s